Résidence d’Artiste

ENGLISHITALIANO

 

“Officina Alchimique des Idées” : Les idées, de la vision à la réalité, sont travaillées, modelées et transformées en dispositifs créatifs.

Les Résidences d’Artiste offrent aux artistes et aux professionnels actifs dans le domaine créatif du temps, de l’espace et des ressources pour travailler, individuellement ou collectivement, sur les aspects de leur pratique artistique qui nécessitent une exploration approfondie. 

La Résidence est un lieu de diffusion de la connaissance et de la culture en étroite relation avec la communauté de référence et le patrimoine culturel de la région.

 ‘Officina Alchimique des Idées’ est une Résidence d’Artiste annuelle avec des caractéristiques spéciales :

  • Organisée par des artistes.
  • Basée sur des processus de recherche (research-based). Les artistes utilisent des processus de recherche pour créer l’expérience de la résidence, établissant ainsi une relation particulière entre les artistes, les personnes et le lieu où se déroule la résidence.
  • Thématique. Dans ces résidences, les artistes sont invités à contribuer à un thème commun dans le but d’attirer l’attention sur le sujet et de faciliter un processus de régénération.
  • À des fins de production (production-based). L’accent est mis dans ces résidences sur la réalisation d’un projet artistique. Le Mouvement VulnerarTe fournit donc des matériaux, des compétences et un réseau d’infrastructures dans un domaine artistique spécifique pour soutenir la production artistique (le processus faisant partie intégrante du travail final).
  • Transdisciplinaire et intersectorielle. Ces résidences accueillent des artistes travaillant dans différentes disciplines artistiques et proposent de plus en plus d’opportunités de collaboration avec des partenaires de différents secteurs, au-delà du monde artistique.
  • Réalisées dans les Cathédrales Contemporaines de la Vulnérabilité. Rien qu’en Italie, on compte actuellement sept millions de bâtiments abandonnés, comme le souligne le dernier recensement de l’ISTAT.

La première Résidence d’Artiste du Mouvement VulnerarTe a eu lieu à Velletri, du 30 avril au 30 septembre 2023, à l’ancienne Prison Pontificale.

Elle a été conçue par un groupe d’artistes et de professionnels du cinéma, de la danse, de la musique et de la photographie, ainsi que par des enseignants d’écoles secondaires romaines et des étudiants en peinture-sculpture de l’Académie des Beaux-Arts de Rome. L’idée était d’expérimenter les expériences d’observation et les intuitions du LIVRE “Corpus-et-Vulnus” de Sergio Mario Illuminato lors d’une Résidence d’Artiste unique et inédite à l’ancienne Prison Pontificale de Velletri, avant la transformation irréversible de ce patrimoine historique et culturel en une nouvelle structure architecturale fonctionnelle pour la communauté.

Ces espaces remontent à la moitié du XIXe siècle et ont été inclus dans le dernier Recensement de l’ISTAT parmi plus de sept millions de bâtiments inutilisés en Italie. La Région du Latium, la Ville Métropolitaine de Rome Capitale et la Ville de Velletri ont reconnu l’importance de ces Résidences d’Artiste et ont accordé leur parrainage ainsi que l’utilisation spéciale de l’installation, transformée en un lieu de réflexion et de dialogue pour les générations futures.

Cette recherche spécifique s’est concentrée sur des perspectives non conventionnelles guidées par le concept de transdisciplinarité, dans le but de comprendre la complexité du monde actuel. Nous nous sommes aventurés dans l’espace inhabituel des zones interstitielles entre la peinture∞la sculpture, influencés par le langage du cinéma, de la danse, de la musique et de la photographie, afin de constamment redéfinir les espaces d’exposition et d’expérimenter des pratiques créatives relationnelles qui révèlent des connexions, des affinités et des développements possibles avec les éléments participants.

Il s’agit de la passionnante nécessité dans la recherche expressive en cours d’une dimension auctoriale qui, à travers le ‘TISSU-COSMIQUE-TRAME des ‘ORGANISMES-ARTISTIQUES-COMMUNICANTS, repose sur la ‘CO-EXISTENCE pour créer des anneaux performants irréguliers conçus comme des lieux de rencontre et de communauté, des espaces de génération et de connaissance active, et non seulement de consommation.

Cela représente un renversement de tendance dans l’art, en s’éloignant des castes exclusives et épuisées ainsi que des systèmes autoréférentiels à bout de souffle. À partir de là, les thèmes primordiaux du ‘CORPS-AU-DELÀ-DE-LA-MATIÈRE, de la ‘VULNÉRABILITÉ, de l’ÉTHIQUE NOMADE’ et de l’ESTHÉTIQUE DE LA CONVERGENCE basée sur les mécanismes créatifs des Ruines se sont entremêlés pour élargir et détourner les interrogations contemporaines concernant ce qui est propagé à travers le para-vers. Dans ce contexte, le néologisme fait référence à la dégradation incessante des mondes virtuels vers la superficialité des mondes-miroirs de notre vie quotidienne.

Pendant les six mois de la Résidence, cet espace en état d’hibernation a été exploré pour créer et réaliser un “espace intellectuel” profond, articulé, critique, fragile et nécessaire. À travers des perspectives inhabituelles guidées par le concept de la transdisciplinarité, une vie relationnelle inclusive a été pratiquée, permettant l’exploration et la révélation de la nature des multiples liens entre les problèmes isolés, où les questions ont été réexaminées, les alternatives réévaluées et les interrelations révélées (UNESCODivision de la Philosophie et de l’Éthique, 1998).

Le résultat final a été la naissance du MOUVEMENT ‘VulnerarTe, de la PRATIQUE PERFORMATIVE TRANSDISCIPLINAIREiosonovulnerabile et de la création du COURT-MÉTRAGEVulnerare‘. Ces activités entrelacées résument l’essence d’un projet d’existence sur site en constante évolution.

L’installation qui a accueilli la Résidence a été la propriété de l’État pendant de nombreuses années. Nous ne connaissons pas de nombreux détails sur son histoire bureaucratique, mais la question de sa requalification a tourmenté les trois dernières administrations municipales, toutes désireuses de donner un nouvel usage pratique à ce bâtiment. Grâce à une dépense de 1,3 million d’euros, l’ancienne prison a été préservée de toute spéculation immobilière et appartient désormais à la Municipalité de Velletri. Plusieurs propositions ont été avancées pour sa conversion à des fins différentes. 

Par l’une des nombreuses synchronicités accidentelles qui jalonnent notre voyage, le projet présenté dans ces pages représente la dernière expérience et le dernier témoignage vivant de l’édifice dans l’état où nous l’avons découvert, préservant la mémoire et les traces originales de son histoire couvrant deux siècles. Le Livre, la Résidence d’Artistela Pratique Performative Transdisciplinaire, le Court-métrage,  et les photographies du processus complet de la Résidence, ainsi que les témoignages des participants, constituent la dernière documentation utile avant la rénovation architecturale et le changement de destination et d’usage de la structure du XIXe siècle, prévus dans les mois à venir.

 

ISCRIZIONE ALLA NEWSLETTER